Nikon 16-35 VR

Nikon 16-35 VR2017-09-30T12:13:00+00:00

ajouter au panier V3

Nikon 16-35 mm f/4 VR AF-S

Zoom Ultra Grand-Angle

 

Sorti en 2010, le Nikon 16-35 est de construction exclusivement japonaise dont les numéros de série confirmés sont entre 201103 et 292310. Il existe une variante de 1999 en 17-35mm avec une ouverture de fixe f/2.8 et une variante en ouverture variable f/3.5 – 4.5 (de construction chinoise depuis 2013)


I. Compatibilité
II. Spécificités 
III. Prix
IV. Performances (MAP Flare Vignettage Distorsion Bokeh Piqué Ergonomie DxO)
V. Avis de Photoexposition.fr

I. Compatibilité : 

Ce Nikon 16-35 VR est de classe AF-S. Comme d’habitude, il possède donc une monture Nikon Type F compatible avec tous les boitiers Nikon depuis 1959. N’ayant pas de bague de diaphragme, il vaut toutefois mieux l’utiliser sur un boitier Nikon numérique (FX ou DX) ou un argentique à partir de 1996. Le Nikon 16-35mm est aussi compatible avec les DX (APS-C), mais je ne le recommande pas, car il perdrait tout son attrait d’ultra grand-angle.

II. Spécificités : 

Découpe du Nikon 16-35mm VR

Découpe du Nikon 16-35mm VR

 

  • Éléments : 17
  • Groupes : 12
  • Angle de vision diagonal : 107°-63° (83°-44° au format DX)
  • Nombre de lamelles du diaphragme : 9
  • Ouverture maximale : f/4
  • Ouverture minimale : f/22
  • Stabilisation : Oui
  • Distance minimale de mise au point : 0,28m – 0,29m
  • Ratio de reproduction : x 0,25
  • Poids : 680g
  • Diamètre x longueur : 82,5 – 125mm
  • Diamètre pour filtre : 77
  • Échelle des rapports de reproduction : Non
  • Échelle de profondeur de champ : Non
  • Fenêtre d’échelle des distances : Oui
  • Repère de mise au point en infrarouge : Non
  • Bague d’ouverture de diaphragme : Non
  • Modes de mise au point : M/A – M

III. Prix : 

Le prix du Nikon 16-35 oscille actuellement entre 960 euros et 1290 euros. A ce jour (30/08/2014), il est imbattable sur amazon.fr au prix de 968,91 euros livraison incluse, sachant que vous avez 30 jours de délai de rétractation, je n’hésiterais pas, et à mon avis, vous ne le rendrez pas.

IV. Performances : 

Mise au point (MAP) : 

La mise au point automatique (Autofocus) du Nikon 16-35 est précise et rapide. La précision des objectifs Nikkor ne sont plus à démontrer, et la vitesse est bonne, sans trop de surprise pour ce type d’objectif ultra grand-angle, étant donné qu’à ces types de focale, le grand écart dans la mise au point n’est pas très conséquent.

Flare (Reflet): 

Parfait, c’est à dire rien. Le Nikon 16-35 est d’autant plus remarquable, que les grand-angles sont en général assez sujets à ce type d’aberration optiques comme le montre l’ancien Nikon AF 24mm. Sans rentrer dans des détails trop techniques, les différents traitements optiques, dont le traitement nanocristal sur les lentilles de ce Nikon 16-35mm n’y sont certainement pas pour rien.

Vignettage : 

Sur les bancs d’essais techniques, le Nikon 16-35 révèle un très léger vignettage. Par contre, au quotidien, durant tout le temps que je l’ai essayé sur un boitier plein format, je n’ai rien remarqué même en plein soleil comme vous pourrez le constater sur la photographie suivante :

Photoexposition.fr - Jerome Milac

Photoexposition.fr – Jerome Milac

Distorsion : 

Oui, le Nikon 16-35 fait preuve de distorsion en coussinet à la focale 16mm. Mais quel objectif ultra grand-angle n’en fait pas ? Je ne vois pas comment mettre sur une surface plane, une photographie avec un angle de vision de 107° sans aucune distorsion des lignes horizontales. Par contre, cette distorsion s’atténue rapidement dès 24mm. Je vous ai mis un comparatif avec des clichés en RAW sans correction, puis exactement les mêmes en JPG avec correction sur le Nikon D800E.

Nikon 16-35mm, RAW sans correction

Nikon 16-35mm, RAW sans correction

Nikon 16-35mm, JPG avec correction de distorsion

Nikon 16-35mm, JPG avec correction de distorsion

Bokeh : 

Nous allons zapper cette catégorie concernant le Nikon 16-35, car si vous cherchez du beau bokeh pour vos photos portraits, passez votre chemin et prenez autre chose qu’un ultra grand-angle, et plutôt un Nikon 135mm DC ou un Nikon 105mm Macro beaucoup plus lumineux.

Piqué : 

Excellent ! Sur l’ensemble de l’image. Evidemment, comme le Nikon 16-35 est doté d’une stabilisation d’image (VR), vous avez intérêt à monter le boitier sur un trépied et couper le VR si vous souhaitez tirer le meilleur du piqué. Mais même à main levée, avec son VR, le résultat est surprenant.

Nikon 16-35 piqué

Nikon 16-35 @ f/11, 16mm

Ergonomie : 

Le Nikon 16-35 pèse 680g. Je l’ai monté sur un Nikon D800E, et son poids se fait à peine remarquer, même après avoir passé la semaine précédente avec un objectif plus plume, le Nikon 24-85mm, avec ses 465g. Du côté de la prise en main, c’est également royal. Bague de mise au point et bague de zoom sont très agréables, et l’ensemble des interrupteurs (M/A – M) et VR faciles d’accès. Je trouve que le Nikon 16-35 est réellement idéal tant au niveau du poids que de la taille, permettant d’être rangé dans n’importe quel sac ou besace même monté sur un boitier.

Verdict DxO : 

Le Nikon 16-35 tient ses promesses, avec un score de 25 monté sur un Nikon D800E. Le mythique Nikon 24-70mm ou le Nikon 14-24mm lui volent la vedette avec 5 points de plus, mais à quel prix, poids, encombrement et utilisation ?
De plus, à plage focale équivalente jusqu’à 35mm, il n’a pas son pareil. Je pense réellement, que le compromis focale/performances est proche de l’idéal.

V. L’avis Photoexposition.fr : 

Lorsque j’ai décidé de tester un nouvel objectif, je m’étais d’abord penché sur le Nikon 24-70mm à cause de sa popularité et ses performances. Mais les 900g qu’il affiche m’a refroidi et je me suis donc rabattu sur le Nikon 16-35. Et en toute honnêteté, j’ai bien fait. Car je pense, que le Nikon 16-35mm vous permet, d’une part, d’atteindre la focale ultra grand-angle de 16mm, et d’autre part, vous offre la stabilisation d’image (VR). Au niveau du poids (sans parler du prix), vous pourriez même vous payer le luxe d’emporter un 50mm dans votre sac, et là, la combinaison 16-35mm + 50mm est tout simplement IMBATTABLE sur le terrain.
A mon sens, le Nikon 16-35 n’offre que des avantages par rapport au Nikon 24-70mm, qui est un très bon objectif, certes, mais un très bon objectif de studio, car en déplacement, c’est juste un boulet. Sans parler, que sans stabilisation sur le Nikon 24-70, vous êtes bon pour emporter également un trépied si vous voulez tirer le maximum de ses possibilités.
Enfin, la focale du Nikon 16-35 me semble idéal. Imaginez donc : Un ultra grand-angle et un 35mm à la fois !
Si en plus vous êtes un aficionados du 35mm par rapport au 50mm, vous êtes juste fin prêt à partir à la chasse à la photographie.

Alors, y a-t-il une quelconque faiblesse au Nikon 16-35mm ? Oui, une légère aberration chromatique latérale qui se remarque lors de très grands agrandissements. Mais c’est franchement chercher la petite bête.
Donc, à moins que Nikon nous gratifie un jour d’un 24-70mm, léger, avec VR et surtout moins cher, dans la veine du 70-200mm, le Nikon 16-35 est donc mon zoom grand-angle de prédilection.

En résumé

Nous avons aimé :

  • La focale hyper pratique : 16-35mm
  • Le piqué
  • La stabilisation d’image
  • Le faible encombrement
  • La finition et la qualité Made in Japan

Nous n’avons pas aimé :

  • La légère aberration chromatique latérale

Pour en savoir davantage :

nikon 16-35 @16 avenues

Carrefour de 2 avenues en 16mm

Nikon 16-35 @16mm Bateau mouche

Bateau mouche en 16mm

nikon 16-35 @16mm

Block Escalade en 16mm

ajouter au panier V3

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.