Plisson, petite histoire d’une grande passion

Philip Plisson est originaire d’Orléans où il nait le 17 janvier 1947. Pourtant, c’est de la Bretagne qu’il tombera amoureux pendant sa jeunesse. A la Trinité-sur-Mer, il a découvert la voile et la photographie à l’âge de 4 ans. Son premier appareil photo fût un Ultra Flex offert par ses parents lors de sa première communion. Il en profitera pour réaliser ses premiers clichés. L’histoire entre la photographie et Philip Plisson venait de naitre.

Photographe engagé

Ce n’est qu’à l’âge de 27 ans que Philip Plisson se lance professionnellement en temps que photographe. Avant cela, il a parcouru le monde, moment pendant lequel il s’inspire des cultures qu’il découvre. Il installe son entreprise nommée pêcheurs d’images (voir le site) dans la commune de son enfance, La Trinité-sur-Mer. Il se spécialise dans la production de reportage sur le monde de la mer et de la voile.

Son entreprise comptera jusqu’à 37 collaborateurs avant que survienne un incendie qui ravagea les locaux. De nombreuses années de travail parties en fumée mais Philip Plisson ne baisse pas les bras et repart de l’avant en relançant son activité. Tout au long de ses années, Philip Plisson valorisera continuellement la mer par ses photographies. Il s’avère être également un homme engagé. Il participe, notamment à Bruxelles lors des réunions de l’Union européenne, à des conférences ou des sommets de défense de la mer. Il sera nommé peintre de la marine en 1991.

L’influence de la Bretagne

Aussi, le photographe conserve une affection particulière pour la région Bretagne. Philip Plisson et la Bretagne, c’est avant tout une histoire de passion “J’ai photographié la Bretagne différemment, je n’ai pas attendu les tempêtes de ciel bleu pour la mettre en avant. Je l’ai photographié par mauvais temps, dans les vents et dans les grains, c’est tellement plus beau une Bretagne avec ses nuages.”