SAV Nikon testé sur un Nikon D600 avec poussières

Retour sur un cas réel au contexte épineux

sav nikon

Le Dustgate concernant le Nikon D600, càd le phénomène d’accumulation anormale de poussières sur le capteur, a fait couler beaucoup d’encre, dans un contexte général assez échaudé par les réactions, souvent assez épidermiques, à tort ou à raison, qui font légion sur le Web. Le propos de cet article, n’est pas de revenir sur cette affaire, mais de faire le point sur un aspect réputé légendaire de Nikon, le SAV, à la lueur d’un cas de poussières sur D600. Photoexposition.fr s’y est collé.

Conditions préalables

Si vous souhaitez bénéficier des services du SAV Nikon France, qui plus est gratuitement, est-il encore nécessaire de préciser qu’il faut encore être en possession de la facture d’origine, et d’un matériel acheté en France ?
En ce qui nous concerne, nous avions acheté un boitier Nikon D600 en France auprès d’un revendeur parisien réputé, Objectif Bastille. Nous précisons, que pour bénéficier de la garantie européenne, rien ne sert de soumettre un matériel acheté aux USA, sur un marché gris asiatique ou via un revendeur étranger sur un Marketplace, même avec facture.

Notre cas était encore plus épineux, vu que la garantie officielle avait expiré. Mais compte tenu du dernier communiqué de Nikon France, c’était l’occasion rêvée de faire le test. Pour faire encore plus compliqué, nous nous sommes d’abord adressés à un autre revendeur, Objectif Austerlitz à Strasbourg, pour soumettre notre cas. Allions-nous sortir indemne de ce “Schmilblick” ?

Tentative chez un revendeur tiers

S’adresser à un revendeur tiers, qui ne nous a donc pas vendu le matériel incriminé, avec un matériel considéré hors garantie, pour solliciter le SAV Nikon, il y avait de quoi faire déplacer le patron en personne. En bon représentant du label Nikon Centre Premium, sans me débouter de ma requête, le patron m’a fortement encouragé de passer par le revendeur Objectif Bastille où l’achat avait été effectué au départ d’une part, mais également pour profiter de sa proximité avec Nikon à Champigny. Non pas que la procédure aurait été impossible, mais elle m’a fortement été conseillé.
Dans un sens, nous pouvons le comprendre, d’autant plus, qu’aucun commerçant ne cherche à entamer une relation clientèle en commençant par une réclamation. Enfin, les frais d’envoi (85 euros) m’ont donné le coup de grâce, et j’ai donc personnellement envoyé le Nikon D600 par Colissimo (15 euros) à Objectif Bastille. (Il va falloir qu’Objectif Austerlitz se rattrape commercialement à l’avenir 🙂 )

Chronologie

08/03/2014 : Expédition du Nikon D600, de la facture d’origine, et d’un courrier décrivant le problème.

12/03/2014 : Colis réceptionné par Objectif Bastille

17/03/2014 : Nikon D600 remis au SAV Nikon à Champigny-sur-Marne

21/03/2014 : Retour du Nikon D600 chez Objectif Bastille

25/03/2014 : Retour du Nikon D600 chez Photoexposition.fr à Strasbourg

Procès-Verbal du SAV Nikon

  • Nettoyage en profondeur de la chambre
  • Nettoyage du mécanisme de remontée miroir
  • Nettoyage du capteur d’image
  • “Application des mesures pour réduire l’entrée et/ou la dispersion de particules de poussières”. Evidemment, nous avons demandé ce que cette affirmation signifiait. En clair : Tout bonnement, le changement de l’obturateur.
  • Test

Epilogue

Ce test du SAV Nikon est des plus probants. Ceci concerne le SAV Nikon à Champigny en charge des RMA sur les produits Nikon La polémique autour du Nikon D600, elle, est un tout autre chapitre.

Nous retenons en premier lieu, que les normes que s’impose le SAV Nikon ont pleinement été respectées, en particulier la durée d’intervention de 4 jours (sous la moyenne des 4,2 jours). Le problème a été identifié, et “les mesures pour réduire l’entrée et/ou la dispersion de particules de poussières” appliquées. En somme, le job a été fin, et il a été très bien fait.
La terminologie utilisée est clairement une prise de position officielle qui évite de parler d’un problème, mais dans les faits, le problème est réglé, et c’est bien la seule chose qui compte pour un photographe. Pouvoir photographier en toute tranquillité avec un matériel qui ne fait pas faux bond.
Deuxièmement, en ce qui concerne le Nikon D600, la porte a été ouverte à tous les possesseurs d’un Nikon D600 qui poserait problème, même ceux dont la garantie a expiré. Que demander de plus ?
Enfin, le SAV Nikon s’est montré à la hauteur de sa réputation et à le mérite d’essuyer les plâtres qu’il n’a pas lui même causés. Nous précisons, que nous nous sommes présentés en tant que Photoexposition.fr qu’une fois avoir réceptionné le boitier en retour. La procédure s’est donc déroulée comme tout un chacun. Il n’y a que lorsque nous avons demandé des explications plus claires sur les mesures appliquées, que nous avons précisé qu’il s’agissait d’étayer un article qui allait paraître. Quant à la communication avec le SAV Nikon, efficace, personnelle et très rapide. Nous tirons notre chapeau à toute l’équipe du SAV Nikon Champigny-sur-Marne et plus particulièrement à Christophe Jacob pour avoir répondu ouvertement à toutes nos sollicitations.

Vous avez un souci avec votre Nikon D600 ? N’écoutez pas toutes les histoires contradictoires sur le Web. Faites simplement appel au SAV Nikon, qui de toute évidence appliquera la même politique que sur tous les autres produits Nikon, et pour l’avoir testée, elle est sérieuse !