Nikon D7100, Année : 2013 1er Avis

Haut-de-gamme APS-C chez Nikon

A toute bonne fin, je précise que je n’ai pas encore eu le boitier entre les mains, et cet article ne constitue donc qu’un premier avis à la vue des caractéristiques affichées.

Successeur au Nikon D7000, nous pouvons tous nous interroger sur les avancées de ce nouveau modèle. Les rumeurs allaient bon train concernant le haut-de-gamme en APS-C, et beaucoup s’attendaient même à un successeur au mythique Nikon D300. Mais il n’en est rien, du moins pas pour le moment. Je vous propose donc de lire entre les lignes de la fiche technique…


I. Caractéristiques
CapteurCompatibilité ObjectifsObturateurSensibilité ISOCadence de tirSauvegardeAutoFocusViseurÉcranAlimentationPoids
II. Prix
III. Avis de Photoexposition.fr

I. Caractéristiques :

Capteur :

APS-C / CMOS

Le capteur du Nikon D7100 passe maintenant à 24 Mios de pixels avec une définition de résolution maximale de 6 000 x 4 000 pixels. Comparé au prédécesseur, c’est un sérieux coup de fouet, mais pas obligatoirement nécessaire. (Il semblerait que les prochains boitiers Nikon seront tous dotés au minimum de 24 Mios de pixels, il n’y a guère que le Nikon D4 qui en annonce moins…jusqu’à la sortie du Nikon D4x). Je ne le répéterais jamais assez, mais 12 Mios de pixels sont probablement suffisant pour 99% de lecteurs parmi vous.
La différence notable, est que le capteur a été mutilé de son filtre passe-bas, ce fameux filtre qui a pour but d’atténuer l’effet “Moirée”, ces fameux motifs qui peuvent se former avec des supports quadrillés.

Compatibilité Objectifs :

Sans surprise : Le Nikon D7100 possède une monture type F, et vous pouvez donc monter tous les objectifs Nikkor type F à la dénomination AI, AI-S, AF, AF-D et évidemment AF-S, car le Nikon D7100 possède son propre moteur pour la mise au point. En gros, vous pourrez tout utiliser depuis 1976 avec des limitations concernant l’Autofocus. Plus à ce sujet, sur la page qui traite de la terminologie Nikon.

Obturateur :

A ce niveau, le Nikon D7100 propose ce qui se fait de mieux, avec une plage s’étendant de 30s à 1/8000s avec évidemment, une synchronisation flash (X-Sync) limitée à 1/250s, tout à fait dans la norme des boitiers PRO.

Sensibilité ISO :

Comme son prédécesseur, la plage ISO normale est de 1006 400 ISO. Je me réjouis qu’il n’y ait pas eu de surenchères à ce niveau.

Cadence de tir :

La cadence maximale reste inchangée avec une cadence de tirs de 6 images/seconde. Cela reste tout de même une performance, car il ne faut pas perdre de vue, que la charge en pixels est plus lourde, et j’image donc que le nouveau processeur d’image Expeed 3 a gagné en vitesse de traitement.

Sauvegarde :

Comme pour le Nikon D7000, le Nikon D7100 possède deux logements à carte SD compatibles SDHC et SDXC, avec tous les avantages de gestion que cela implique (Duplication, Débordement ou Enregistrement simultané RAW+JPG). Franchement, difficile de faire mieux.

Autofocus :

Le système Autofocus possède une mire désormais armée de 51 points. J’ai comparé avec celle du Nikon D7000. La couverture est sensiblement la même, seuls les coins ont obtenus un peu plus de couverture, mais pas de quoi crier au miracle technologique. Nikon annonce fièrement que vous pouvez vous rapprocher davantage des sujets en passant au mode “crop 1,3x”. Encore heureux. Mais quelle utilité ? Nous sommes déjà en format réduit APS-C ! Du coup vous perdez la définition à 24 Mios de pixels. Mais j’ai un “scoop” ! Avec n’importe quel logiciel je peux vous rogner encore davantage l’image, jusqu’à obtention  du format digne d’un misérable APN asiatique bas-de-gamme.