Nikon 70-200 mm VRII

Nikon 70-200 mm VRII2018-02-25T11:42:19+00:00

Nikon 70-200 mm f/2.8 VRII

Objectif Zoom à ouverture fixe f/2.8 stabilisé  VRII

nikon 70-200 II

www.nikon.fr

ajouter au panier V3

Techniquement, ce que les constructeurs d’optique réussissent le mieux en photographie (Canon ou Nikon ou tout autre fabricant), ce sont les focales fixes, d’une part, et en matière de zoom, ce sont les 24-70mm, et les 70-200mm. C’est en 1974 que Nikon s’est lancé dans l’aventure de ce type de zoom moyen avec pas moins de 21 versions en 30ans (70-180mm et 70-210mm et 80-200mm), pour finalement opter pour la focale 70-200mm en 2003 et sortir ce fameux Nikon 70-200mm f/2.8 VR dans sa 1ère version (Serial 200016 – 470705) et une 2ème version VRII à partir de Juillet 2009 (Serial 20000955 – 20238047) accompagnée d’une version grand public en 2012 en version en f/4 (Serial 82000001-82004475 pour l’Europe, et 86000110 – 86000796 pour une version US). Pour faire facilement la différence entre le VRI et VRII, sachez que le premier a le “VR” en rouge, et le second en or. Photoexposition.fr s’est focalisé sur la version la plus aboutie, le Nikon 70-200 mm f/2.8 VR II.

I. Compatibilité II. Spécificités III. Prix IV. Performances (MAP Flare Vignettage Distorsion Bokeh Piqué Ergonomie DxO) V. Avis de Photoexposition.fr

I. Compatibilité :

Nous avons affaire à la dernière technologie Nikon en matière d’optique, la série AF-S. La monture est de type F, donc compatible avec tous les boitiers Nikon depuis 1996. Avant 1996, ça se gâte vraiment, car cet objectif ne possède pas de bague d’ouverture. L’objectif est motorisé, donc également compatible avec d’éventuels boitiers DX dépourvus de motorisation AutoFocus. Pour plus de précisions, vous pourrez suivre un lien à la fin de l’article traitant de la terminologie Nikon.

II. Spécificités :

Nikon70-200 LensConstruction

  • Éléments : 21
  • Groupes : 16
  • Angle de vision : 34°20′ – 12°20′ (22°50′ – 8° au format Nikon DX)
  • Nombre de lamelles du diaphragme : 9
  • Ouverture maximale : f/2.8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Stabilisation : Oui type VRII (Permettrait de descendre de 4IL)
  • Distance minimale de mise au point : 1,40m
  • Ratio de reproduction : x0,12
  • Poids : 1 540g
  • Diamètre x longueur : 87,0mm x 205,5mm
  • Diamètre pour filtre : 77mm
  • Échelle de profondeur de champ : NON
  • Fenêtre d’échelle des distances : OUI
  • Repère de mise au point en infrarouge : NON
  • Bague d’ouverture de diaphragme : NON
  • Modes de mise au point : M/A (Autofocus à priorité manuelle) et M (mise au point manuelle).

III. Prix :

Comme nous le verrons, le Nikon 70-200 VRII a tout pour plaire, sauf…le prix. C’est le seul grand hic. Nikon sait qu’ils ont fabriqué le meilleur objectif zoom à nos jours, et donc ils le font payer cher. Comptez au moins 1 900 Euros en France pour le Nikon 70-200mm f/2.8 VR II. 2 300 Euros à sa sortie, le prix du Nikon 70-200 est maintenant stabilisé. Sa côte à l’occasion est autour des 1 650 Euros en état “Mint” (Facture+Boite+Garantie+Etat Neuf). Si vous voulez faire baisser la facture, vous pouvez encore vous rabattre sur le petit frère récemment sorti, le Nikon 70-200 f/4 autour des 1 220 Euros. Mais nous verrons plus loin, que l’affaire n’est peut-être pas aussi bonne qu’elle y parait…

IV. Performances :

Mise au point (MAP) :

Avec environ 1 500g de matériel, sachez que vous aurez un moteur Auto-Focus hyper-rapide et toujours très précis comme d’habitude chez Nikon. Est-ce le plus rapide sur le marché (Canon étant réputé très rapide) ? Je ne sais pas, mais je sais que vous n’y pensez pas au moment de déclencher. Par ailleurs, parmi les différents réglages à votre disposition, il y a un commutateur “Full / ∞-5m” qui vous permet d’accélérer la mise au point à condition de ne pas avoir de cible en-dessous des 5m, faute de quoi, le MAP ne s’enclenche même pas. Ce que j’apprécie tout particulièrement, c’est que toutes les mécaniques sont “internes”, la MAP et le Zoom, rien de bouge en externe, pas même un effet “pompe” comme sur le petit frère Nikon 70-200 f/4.

Flare (Reflet):

nikon 70-200 reflet

The Digital Picture

Avec les objectifs récents chez Nikon, les reflets sont de moins en moins présents, Nikon 70-200 mm ou un autre, et cela grâce au traitement Nanocristal et SIC par exemple. Il y a un petit reflet lorsque vous pointez par exemple dans le ciel avec le soleil en-haut à gauche, vous obtiendrez un léger reflet en bas à droite. Mais je dirais qu’il faudrait vraiment le faire exprès et effectuant plusieurs tentatives sans pare-soleil évidemment.

Vignettage :

nikon 70-200 vignetting

The Digital Picture

Très très peu de coins noirs à focale 70mm pour cette version f/2.8 du Nikon 70-200. Il va falloir les chercher avec un logiciel pour en apercevoir. Ci-dessus déjà la mire à 70mm et f/2.8. N’ayant pas moi-même de logiciel pour mesurer le vignettage, j’ai trouvé une épreuve chez Digital Picture (Je trouve d’ailleurs étrange cette épreuve au niveau géométrique. J’y retourne d’ici quelques temps pour en chercher une autre). Autant vous dire, qu’en dessous de la valeur 1.2, le vignettage n’est pas vraiment perceptible.

Distorsion :

nikon 70-200 distorsion

The Digital Picture

C’est là le point fort de cet optique Nikon 70-200 f/2.8. Pas de distorsion. Une géométrie géniale. Il faudrait que je puisse enfin faire des clichés d’architecture avec des trames horizontales et verticales pour en avoir le cœur net (J’attends le retour du beau temps).

Bokeh :

La qualité du bokeh n’est pas l’adage des zooms en général. Rien ne vaut une focale fixe. A noter toutefois, que le Nikon 70-200 mm possède une diaphragme à 9 lamelles, de quoi rendre les flous bien arrondis et crémeux, comme vous le verrez avec le flou sur l’arrière plan de la Fatboy en fin d’article.

Piqué :

nikon 70-200

The Digital Picure
@70mm & f/8

Là on s’approche de la perfection, et le Nikon 70-200 mm f/2.8 s’approche des contrés jusque là réservées aux focales fixes. Une netteté extrêmement bien répartie du centre jusqu’aux coins à f/8. En dehors cette ouverture, au centre, c’est carrément la perfection, et la netteté baisse un petit peu sur les coins, sans révéler toutefois la moindre  aberration chromatique. En autre champion dans ce domaine, c’est le Canon 70-200mm f/2.8 L IS USM, à peine plus faible au centre, mais uniformément répartie sur l’ensemble de l’image. Franchement, on est ici dans l’excellence. Fixez le Nikon 70-200 f/2.8 sur un trépied photo, désactivez le VR, fermez à f/8 et enfin, prenez un cliché avec une télécommande en mode “Bulb“, et là, vous en verrez du piqué, de la netteté sur toute la profondeur de champ. Voyez par vous même avec les exemples en fin d’article.

Ergonomie :

Le Nikon 70-200 f/2.8 VRII, comme son prédécesseur, fait partie du haut-de-gamme, de la série PRO comme l’indique le discret liséré or sur l’avant de l’objectif.  A ce titre, la finition et la construction sont impeccables. Mécaniques huilées, fermes et précises, tous les mouvements des optiques s’effectuent à l’intérieur même de la construction (aucun risque d’aspiration de poussière) et la bague de MAP peut-être corrigée même en mode Autofocus. D’autres détails trahissent la finition haut-de-gamme. Comme la bague de serrage du collier trépied qui est très “soft” à la manipulation, tout est étant terriblement efficace à peine serrée. Enfin, le pare-soleil possède un cran-d’arrêt tout comme l’attache trépied photo. Côté accessoires, tout y est jusqu’à la sacoche de transport avec sangle. La construction est extrêmement solide digne d’un tank comme le Nikon 135mm f/2 DC. Mais cette construction a un prix : Le poids. Les tanks poids plume n’existent pas. Ainsi le Nikon 70-200mm f/2.8 VRII affiche fièrement plus de 1 500g.

Verdict DxO :

peformance dxo nikon 70-200

Dxo Test

DxO Labs, que je ne présente plus, a effectué plus de 3 600 combinaisons objectif/boitier, et le Nikon 70-200 f/2.8 VR II a tout simplement obtenu le meilleur score de tous les objectifs zoom testés, avec un score de 29/50 (A ce jour aucune optique n’a dépassé le 40/50). Le plus étonnant, à la différence du très bon Tamron SP 24-70mm, c’est que les performances s’étalent sur l’ensemble de la focale de 70mm à 200mm, performance vraiment unique. Même si les tests sont purement techniques, étant donné qu’ils sont tous identiques, cela permet de mesurer objectivement les performances des objectifs entre eux, et cela nous permet de dire, que celui-ci est génial !

V. L’avis Photoexposition.fr :

Le Nikon 70-200 mm f/2.8 VRII est l’objectif zoom final. Pour avoir déjà essayé un 28-200 DX, un 28-300mm, et un 80-400mm, celui-ci est clairement un aboutissement. Le top. A mon avis, vous ne tomberez pas sur cet objectif par hasard, et ce n’est généralement pas un premier zoom. Vu que je photographie essentiellement en 50mm, parfois en grand-angle 28mm, la focale 70-200mm  est personnellement juste parfaite lorsque je n’arrive pas à me rapprocher d’une “cible”, tout en ayant un objectif rapide, précis et aux qualités optiques excellentes proches de mes focales fixes. Si comme moi, vous avez l’habitude de voyager “léger”, vous réaliserez très vite que se promener avec plus de 2kg au bras (monté sur un Nikon D600) n’est pas une mince affaire. Du coup, j’ai très vite su tirer profit du collier de trépied qui fait également office de poignée de transport. Vous verrez probablement ici et là, des avis prétendant que le collier pour trépied est inutile pour cet objectif stabilisé. N’en croyez rien, surtout si vous voulez profiter du piqué maximal de ce Nikon 70-200, rien ne vaut un trépied photo et une ouverture f/8. Je pense que cet objectif a une belle carrière devant lui. Il est de la même trempe que jadis son ancêtre le Nikon AF-D 80-200 f/2.8. C’est l’objectif idéal pour le sport, les paysages à longue portée, et je pense même que cet objectif devrait en contenter plus d’un pour des photos de portrait. Si en plus vous possédez l’excellent Nikon 24-70mm f/2.8, je crois tout simplement que toute les focales nécessaires sont couvertes ! Tout est dans la qualité de son image. Je ne le conseillerai pas pour de la photographie amateur de temps à autre, car l’investissement est vraiment très conséquent. Question : Nikon 70-200 mm f/2.8 ou f/4 ? La qualité optique est au rendez-vous, comme nous l’avons vu précédemment, et le Nikon 70-200 est construit pour durer. Pas de compromis sur la qualité de fabrication et la finition, 1 540g de pure qualité au rendez-vous. Alors que penser du petit frère Nikon 70-200 f/4 ? Je ne l’ai pas eu en main, mais les tests sont très prometteurs, en particulier DxO qui le classe 28/50, pour un objectif qui pèse seulement 850g ! Alors que faire ? Sachez que le petit frère ouvre 1 diaph. (IL) de moins (f/4), qu’il montre plus de vignettage à ouverture maximale et qu’il est moins rapide à la MAP. Sachez aussi, que la construction est beaucoup plus fragile (d’où le poids réduit). Cela mériterait de suivre son évolution sur la durée et voir comment le Nikon 70-200 mm f/4 vieillit. Enfin, il est dépourvu d’un accessoire essentiel, le collier pour trépied (Nikon RT-1) disponible en option autour des 150 Euros !
Commander sur amazon.fr
Photographie à 70mm, f/8, 1/1000s, 640 ISO

nikon 70 200

Loupe à 100% sur le centre de l’image. Shoot à main levée !

Photographie à 200mm, f/8, 1/160s, 320 ISO

nikon 70 200

Loupe à 100% vers le bord de l’image. Shoot à main levée !

Photographie à 70mm, f/8, 10s, 100 ISO

nikon 70 200

Loupe à 100% au bord de l’image, de nuit. Shoot sur trépied

Photographie à 155m, f/2.8, 1/320s 100 ISO

nikon 70 200

Piqué génial et flou en arrière plan crémeux à souhait

Plus d’infos :

5 Comments

  1. […] Nikon 70-200 mm VRII […]

  2. jcc août 17, 2013 at 16:23

    bonjour
    Superbe test terrain BRAVO . Pour ma part équipé d’un D600 avec un 24-120 et d’un 50 f1.4. Je fais essentiellement du reportage de voyage (portraits , paysage , scène de rue , famille) ou rando à la journée . Depuis peu chez nikon passé au D600 je me pose la question 70-200 f 2.8 et TC17 ou 80-400 New sensiblement au même tarif . ? Certe plus lourd mais me semble plus adapté à mes besoins photos . Surtout envie de faire un peu d’animalier et me semble plus polyvalent pour moi au vu du tarif presque similaire en cherchant un peu . L’avez vous testez ? Si oui je suis preneur d’info car aucun test trouvé sérieux depuis sa sortie en Mars . Merci
    Photographiquement Vôtre 🙂

  3. Merci Christian pour ce commentaire constructif !

  4. VANNEREAU mai 29, 2013 at 18:32

    Bravo pour cette analyse que j’attendais depuis longtemps.C’est vrai que c’est un investissement conséquent,mais alors,quel plaisir pour la “chasse” animalière et plus particulièrement les oiseaux en plein vol !!!!!! Idem pour les paysages.
    J’ai essayé le f/4 dernièrement pour prendre des mouettes et je dois avouer que sur le plan légèreté,c’est un régal.Par contre,j’ai fait un nombre de flous inattendu.Le 2,8 est nettement supérieur.
    J’ai également essayé du portrait animalier et là,quel résultat de netteté !!C’est bluffant.
    Je n’utilise plus mon 24/70 en extérieur et je me suis même habitué au poids du 70×200 VRII grâce à la très bonne ergonomie du D600.
    Bref,que du bonheur.Pour ceux qui veulent vraiment faire de la vraie belle photo,cet objectif vaut absolument le sacrifice financier et sa fabrication permet de le garder très longtemps sans problème.Oui,il sera un jour dépassé mais à mon avis,ce n’est pas demain la veille.Pour ceux qui voudraient ajouter un convertisseur Nikon,je conseille le TC 17EII,les images restent de très bonne qualité.Le 14 n’est pas suffisant,le 20 laisse deviner ses limites concernant la qualité de l’image.

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.