Nikon 50mm f/1.4 AFS

Nikon 50mm f/1.4 AFS2018-02-25T11:41:40+00:00

Nikon AF-S 50mm f/1.4 G

Ce Nikon 50mm est le plus abouti depuis 1959

nikon 50mm afs

Nikon.fr

ajouter au panier V3

Il faut remonter à 1959 pour voir le premier objectif Nikon 50mm (en f/2) en monture F chez Nikon. Cette focale a connu depuis, toutes les itérations, en passant au Ai, Ai-S, AF et plus récemment au AF-S. C’est ainsi, que le AF-S 50mm f/1.4G apparaît en 2008 à la Photokina. Soit vous avez une série (203772 – 437192) soit une série (601289 – 685871) spécifiquement pour le marché américain. Dans les 2 cas, il s’agit d’une fabrication chinoise. La dernière fabrication japonaise, était la version précédente AF 50mm f/1.4 D. Cette focale a été déclinée en tellement de version, qu’il faut se rendre à l’évidence, que ce n’est pas un hasard que la focale 50mm domine tout bonnement la photographie.


I. Compatibilité
II. Spécificités
III. Prix
IV. Performances (MAP Flare Vignettage Distorsion Bokeh Piqué Ergonomie)
V. Avis de Photoexposition.fr

I. Compatibilité :

Ce Nikon 50mm, est estampillé AF-S (Autofocus SWM, pour Silence Wave Motor). Il est compatible avec tous les boitiers courants numériques, tant FX que DX.
Compatible aussi avec les boitiers argentiques depuis 1996 (F6, F5, F100, N80 et N75). Là où ça se gâte, c’est avant 1996, car il ne faut pas perdre de vue, que cet objectif ne possède PAS de bague d’ouverture. Ainsi à partir du Nikon F4 puis tous les autres modèles précédents, autant dire, que cet objectif est inutile. C’est la raison du “G” dans la dénomination. Les mauvaises langues diront que “G” signifie “Gelded” en Anglais, donc “castré”. Franchement, hormis des motivations bassement économiques, je ne vois aucune raison de faire disparaitre cette bague. Et pourtant, avec une bague en moins, on paye plus !!!

II. Spécificités :

nikon 50mm afs

Nikon.fr

  • Éléments : 8
  • Groupes : 7
  • Angle de vision : 46°
  • Nombre de lamelles du diaphragme : 9
  • Ouverture maximale : f/1.4
  • Ouverture minimale : f/16
  • Stabilisation : NON
  • Distance minimale de mise au point : 0,45m
  • Ratio de reproduction : x0,15
  • Poids : 280g
  • Diamètre x longueur : 73,5mm x 54mm
  • Diamètre pour filtre : 58mm (Pas étonnant avec ce gros bébé)
  • Focale équivalente sur boitier APS-C : 75mm
  • Échelle de profondeur de champ : OUI, mais seulement avec le marquage f/11 et f/16
  • Fenêtre d’échelle des distances : OUI
  • Repère de mise au point en infrarouge : NON
  • Bague d’ouverture de diaphragme : NON
  • Modes de mise au point : M/A (Autofocus à priorité manuelle) et M (mise au point manuelle).

III. Prix :

Le prix public est actuellement autour des 350 Euros chez amazon. Sa côte actuelle en occasion est de 275 Euros. Dans la focale 50mm chez Nikon, vous aurez actuellement le choix entre 4 objectifs. A partir de f/1.8 et un deux déclinaisons différentes, AF-D ou AF-S, de 110 Euros à 370 Euros. Voir plus bas pour les tarifs des différentes versions.

IV. Performances :

Mise au point (MAP) :

Rapide et silencieuse (Moteur SVW oblige). La mise au point n’est pas aussi rapide que les équivalents de chez Canon, mais en échange, tellement plus précis. Ce qui frappe tout de suite par rapport au petit frère AF-D 50mm f/1.4 et même AF-D f/1.8, c’est que rien ne bouge pendant la mise au point, pas même la bague de mise au point, et vous pouvez à tout moment, même en mode Autofocus, corriger manuellement avec la bague, sans risquer d’endommager la motorisation. Personnellement, c’est une fonction qui est essentielle pour moi, et qui m’a motivé pour changer vers le modèle AF-S.

Flare (Reflet):

Une des raisons, pourquoi il y a davantage de lentilles dans certains objectifs, est le soin que l’on apporte à la lutte contre les diffractions. Le Nikon 50mm AFS f/1.4 en a même 8 lentilles différentes. Ce qui est sûr, c’est que le Flare, donc les reflets, est pour ainsi dire inexistant (Je n’ai pas encore réussi à en créer, j’ai beau viser avec le soleil dans tous les coins de l’image)

Vignettage :

Sans surprise, comme tous les “Primes Lenses” à forte ouverture, il y a du vignettage à pleine ouverture sur le Nikon 50mm à f/1.4 (DxO Labs a mesuré 0,9 IL dans les coins à f/1.4). La bonne nouvelle, est que le vignettage décroit très rapidement, et cela, à partir de f/2. Vous ne le remarquerez même plus à f/2.8, vignettage d’ailleurs moins important que sur la version AF-D.

Distorsion :

nikon 50mm afs

DPreview

 

La distorsion est légèrement plus présente que sur le Nikon 50mm AF-D f/1.4, ou plutôt plus complexe, car moins régulier, mais toujours en barillet. Ce n’est pas non plus la même construction optique, et surtout, il ne sont pas de la même taille. A mon avis, c’est bien la taille des éléments, qui fait que la distorsion est plus présente. Mais c’est le prix à payer, pour effacer les reflets, combattre le coma et améliorer le bokeh. Toutefois, comme les boitiers récents corrige la distorsion pendant la pris de vue, ceci n’est plus un obstacle (sans parler des différents traitements en post-production)

Bokeh :

Etant donné que le diaphragme passe de 7 à 9 lamelles, les bulles en dehors de la MAP prennent un aspect bien rond, homogène et se fondent bien dans le flou, sans délimitations trop brutales. En somme, le Nikon 50mm AFS possède un bokeh assez satisfaisant, de quoi vous lancer dans le portrait, si la proximité ne dérange pas votre modèle.

Piqué :

nikon 50mm afs

800 ISO, f/11 @ 1/50s

Il y a rarement de mauvaises surprises lorsque l’on est dans la focale 50mm. Je précise, que le piqué ne dépend pas QUE de l’optique. Il en va également du capteur de l’appareil, de l’ouverture du diaphragme et même de la propreté du matériel, et enfin, du photographe lui-même (J’ai déjà vu des personnes dans les salons, shooter à main levée, sans savoir à quelle ouverture, étant en programme Full Auto, jeter un coup d’œil rapide sur le petit écran LCD et s’extasier sur le soi-disant piqué !?!).
Personnellement, je juge en photographiant soit en f/8 ou en f/11, au-delà de l’hyperfocale, ou alors, en photographiant une composition plane, puis en zoomant sur le centre de l’image et sur les côtés.
Trêve de blabla. Le piqué du Nikon 50mm est très… très bon, sur toute l’image. Jugez par vous même (Observez la netteté à travers la loupe !)

Ergonomie :

Si comme moi, vous avez passez beaucoup de temps sur un Nikon 50mm AFD, et que vous passez sur la version AFS, votre première impression, est que vous avez  hérité d’un gros bébé. Donc bien plus imposant, tout en restant sensiblement au même poids. Mais cet objectif se fait très vite oublier. Nikon a placé un bouton M/A – M, mais vous pouvez tout simplement le laisser sur M/A, vu que la mise au point reste manuelle reste toujours disponible.

V. L’avis Photoexposition.fr :

Soyons clairs. Le Nikon 50mm, en version AF-D f/1.4 est déjà très bien. Alors à quoi bon passer sur cette version AF-S ?
On y passe pour accéder à plus de confort. L’ergonomie est tellement bien étudiée, que vous en oubliez l’objectif, surtout si vous bidouillez comme moi, à constamment changer la mise au point lorsque vous êtes à des ouvertures élevées. Avec la version AF-D, vous devez bien vous garder à vouloir refaire la mise au point en mode Autofocus, et ne pas laisser trainer vos doigts sur la bague de l’objectif, ni près du bord extérieur pendant l’Autofocus.
Côté filtre, sachez qu’il a un filetage un peu hors de commun pour un objectif de cette focale, avec 58mm. Par contre, je pense que l’on peut facilement s’en passer en vissant le paresoleil livré avec. En effet, la première lentille est tellement reculée dans la construction, qu’il me semble très improbable de l’abimer, là où elle se trouve, encore moins avec un paresoleil.
Par ailleurs, on peut vouloir y venir, si l’on a un boitier DX dépourvu d’un moteur Autofocus (Nikon D3100, D40, D40X, D60, D3000, D3200, D5000 et D5100). D’une part, un objectif en focale 50mm sur un boitier DX vous donnera un angle de champ correspondant à un 75mm (Donc très proche des 80mm assez prisés, sommes toutes assez versatiles dans les portraits et paysages), d’autre part, vous bénéficierez d’une motorisation pour l’Autofocus, et surtout, il sera votre meilleur ami en passant un jour au format FX.
Cet objectif est le plus souvent une finalité. On ne le revend pour ainsi dire presque pas, à moins de changer complètement de famille en passant, par exemple sur Canon.

 

Plus d’infos :

ajouter au panier V3

6 Comments

  1. […] fixe 105mm. Dans le cas où vous vous trouvez dans la fosse, proche de la scène, un 35mm ou un 50mm bien lumineux prendra de beaux panoramas du […]

  2. […] Nikon 50mm f/1.4 AFS […]

  3. Jepisenior mars 13, 2013 at 22:08

    Merci pour cet article très instructif.
    JP

  4. […] en 50mm, et j’ai donc acheté tout naturellement ce qui se fait de mieux à cette focale : Nikon AF-S 50mm f/1.4G, et croyez-moi, j’en ai essayé une flopée d’autres. Et c’est comme ça que tout […]

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.