Fujifilm X100T

Fujifilm X100T2018-02-25T11:47:10+00:00

Fuji X100T

Appareil compact Hybride à focale fixe

Fuji x100t
ajouter au panier V3

Dans la jungle des appareils photo, le monde est grosso modo partagé en 2 : les appareils reflex et les autres. La poussée des hybrides (ou la perte de vitesse des boitiers reflex) est telle, que nous nous devions de tester ce qui est considéré comme une perle rare, le Fujifilm hybride compact:  Fuji X100T.


I. Caractéristiques
CapteurObjectifObturateurSensibilité ISOCadence de tirSauvegardeAutoFocusViseurÉcranAlimentationPoids
II. Prix
III. Avis de Photoexposition.fr

I. Caractéristiques :

Capteur :

Nous avons à faire à un capteur au format APS-C dépourvu de filtre passe-bas annoncé à 16,3 Mios de pixels. A mon avis, un excellent compromis taille de capteur/taille de pixels. C’est donc ce qui se fait de plus grand dans les compacts et c’est déjà une sacrée bête qui se cache dans le Fuji X100T. Il n’y a que Sony avec sa série Alpha 7 qui accède au Graal avec un capteur plein format. Mais l’utilité n’est plus du tout la même, ni même le tarif.

Objectif :

_D8E3118

Le Fuji X100T est doté d’un objectif fixe, inamovible, de 23mm, ce qui ramené à un appareil 24 x 36 correspond à un objectif 35mm. Si on considère son ouverture à f/2, nous avons là un excellent objectif passe-partout. J’ai moi même beaucoup photographié au 50mm, mais je dois avouer, que je glisse de plus en plus souvent “On the Dark Side of The Moon” qu’est le 35mm.

Obturateur :

Attention les yeux. L’obturateur mécanique monte jusqu’à 1/4000s, mais un obturateur électronique prend le relais jusqu’à 1/32000s. Oui, vous avez bien lu. Cerise sur le gâteau, la synchro flash arrive à suivre. Imaginez les possibilités créatives.

Sensibilité ISO :

Nativement, le Fuji X100T gère avec brio une plage s’étendant de 200 à 6400 ISO, avec les émulations électroniques courantes de 100, 12800, 25600 et 51200 ISO.

Cadence de tir :

A mon avis, vous ne choisirez pas ce compact hybride pour ses qualités de rafale et pour faire de la photographie sportive, mais sachez qu’il atteint tout de même fièrement les 6images/s.

Sauvegarde :

Vu la taille compacte du Fujifilm X100T, il n’est pas étonnant de trouver un logement SD/SDHC et SDXC.

Autofocus :

Fuji a bien fait les choses, avec un autofocus très précis et assez rapide. Cette performance n’est pas trop étonnante compte tenu de la focale. Fuji a toutefois rajouté une petite astuce bien pratique dont je parlererai dans l’avis.

Viseur :

viseur_x100t

C’est presque un 20/20.
A noter, que ce n’est pas un viseur comme les autres. Il est hybride, donc à la fois optique et électronique. “Optiquement” parlé, le viseur Fuji X100T couvre la totalité de l’image qui sera enregistrée sur le capteur (et même davantage d’ailleurs), et surtout, est très lumineux (mais nous développerons le sujet dans l’avis en fin de d’article).
Mais alors, pourquoi pas 20/20 tout court ? Les porteurs de lunettes seront un peu désavantagés. En effet, le dégagement oculaire de 15mm est un peu court par rapport à ce que l’on peut trouver sur de bons boitiers reflex. Ainsi, pour profitez d’avantage de la qualité et de la couverture du viseur, si vous devrez coller votre œil directement sur le viseur, quitte à utiliser la correction dioptrique à coté du viseur.

Écran :

Très bel et lumineux écran LCD de 3″ doté de 1.040.000 pixels. Fujifilm a bien fait de soigner l’écran du Fuji X100T, car à mon avis, vous serez très souvent amené à l’utiliser.

Alimentation :

Nourri par une batterie NP-95 li-ion, après une charge assez longue de près de 4heures, le Fujifilm vous gratifiera de ses services pendant environ 330 photographies d’après la norme CIPA. C’est donc bien en-dessous de ce qui se fait dans le monde reflex, tout en rappelant, que c’est le propre de la technologie hybride qui est très friande en énergie.

Poids / Encombrement:

Le Fuji X100T peut se glisser presque n’importe où avec ses dimensions 127mm x 75mm, très facilement dans la poche d’un blouson, et son poids de 440g (impossible de faire moins avec ce niveau de finition et de qualité).

II. Prix :

Fini de rigoler. A titre d’exemple, chez amazon, le Fuji X100T est actuellement disponible pour 1 195 euros. C’est définitivement dans la fourchette haute des compacts, mais toujours moins qu’un Leica. Souvenons nous : Le Leica M8 était un APS-C avec un tarif stratosphérique comme d’habitude chez eux.

III. L’avis Photoexposition.fr :

Le Fuji X100T est tout d’abord un très beau boitier aux allures d’antan (à condition de choisir la version Argent), mais technologiquement très avancé. Une fois que vous l’avez en main, que vous sous-pesez son poids, seulement là, vous réalisez à quel point il est bien étudié. La finition et les matériaux sont incroyables. En plus d’un appareil photo, vous avez tout simplement un bel objet.

Considérés comme des outsiders il y a encore que 5 ans, les hybrides sont devenus de réels challengers, et il ne fait aucun doute, qu’il faudra compter avec eux, et qu’une vraie bataille de chiffres s’annoncent avec les fabricants historiques qui ne peuvent plus ignorer cette technologie, aux risques de rester sur la touche.

Les points forts :

  • Fujifilm a réellement innové avec son viseur unique à la fois optique et électronique, très agréable et lumineux. Ce qui m’a tout particulièrement bluffé, est qu’il n’y a aucun effet de parallaxe entre les deux visées. Elles se superposent à la perfection en mode électronique. De plus, cette technologie innove en exposition :
    En mode Manuel, vous voyez en temps réel l’exposition, en l’occurrence la sous-exposition ou la sur-exposition. C’est tellement efficace, que l’on pourrait même se passer de la cellule de mesure et corriger l’exposition à la vue.
  • Le Fuji  X100T permet de choisir l’émulation de type de film (Velvia, Classic Chrome, et tous les films argentiques mythiques de Fuji) et de visionner instantanément le résultat avant le shoot, y compris avec l’outil Filtre ND, les différents filtres N&B, la balance des blancs, le rendu monochrome, saturé etc. Je pense sincèrement, qu’avec toutes les options possibles, vous pourrez totalement vous passer d’un logiciel comme Lightroom.
  • La possibilité de travailler la mise au point, grâce à une astuce supplémentaire du viseur, qui permet d’obtenir un agrandissement d’une partie de l’image :
    viseur_x100t_focus
  • La qualité du boitier, est indéniable. Du Made in Japan d’une excellence, qui n’a rien à envier aux allemands de Leica. Tout respire la qualité et la solidité. A mon avis, tout bien pesé, ce Fuji X100T, comme les autres modèles compactes de Fujifilm surpassent, non, survolent tout simplement Leica. Je dis attention, le jour au Fujifilm y intègrera un capteur Plein Format.
  • La qualité du flash intégrée est bluffante. Mise à part les portraits, il est impossible de rater une photo au flash, même avec des situations à piège comme ce couloir plongé dans le noir. Le X100T ne s’est pas laisser piégé et a jaugé et concentré l’intensité du flash à merveille, alors que le couloir était plongé dans le noir ! :
    DSCF5068

Les points faibles :

  • L’énergie : La batterie met du temps à charger (4 bonnes heures pour une charge complète) pour une utilisation qui est donné à un peu plus de 300 photographies. Autant dire, qu’une 2ème batterie me semble indispensable pour éviter la panne.
  • La protection absente sur l’écran LCD. C’est vraiment dommage. C’est un écran de très bonne qualité, mais livré sans le moindre cache, je crains qu’il ne faudra pas longtemps pour le rayer, d’autant plus facilement qu’on peut emmener l’appareil partout, dans n’importe quelle poche ou sac. Mon conseil : Collez-y un film protecteur le plus vite possible.
  • Ce ne serait pas un luxe de labelliser les touches directionnelles qui ont des options supplémentaires au risque de perdre beaucoup de temps à chercher, annuler, rechercher…
    _D8E3113
  • Le dégagement oculaire du viseur est trop court. Ceux qui portent des lunettes, doivent impérativement essayer l’appareil avant de l’acheter pour voir si le viseur leur convient.

Conclusion :

En somme, le Fuji X100T est un excellent appareil photo, une réelle alternative au monde du reflex si la focale 35mm vous suffit. Et pourtant, alors que j’avais l’intention de le garder, je l’ai renvoyé le jour même. Pourquoi ?

Cet avis n’engage que moi. J’ai trouvé qu’au niveau de l’ergonomie, le Fuji X100T est très difficile à manipuler. C’est simple, alors que je comptais faire de la photo, j’ai passé tout une après-midi à changer les modes de vue, à tenter d’éteindre le LiveView pour économiser la batterie, pour me retrouver à visionner les photos prises à travers le viseur, pour revenir en arrière, à appuyer par mégarde sur les touches directionnelles (très sensibles), à essayer d’annuler, à chercher à enclencher/déclencher l’ISO automatique, et à comprendre après de multiples essais, qu’il n’était pas possible d’avoir le flash en mode AUTO autre part qu’en mode P et à ne plus pouvoir visionner de photo en taille max sans histogramme etc.

J’en étais malade à la fin de la journée. J’étais en face d’un appareil photo techniquement remarquable, mais que je n’arrivais pas à manipuler avec simplicité, mon but étant de ne pas me prendre la tête avec le matériel, de manière à me focaliser sur la photographie justement. Peut-être que j’ai passé trop de temps sur des boitiers reflex, Nikon de surcroit (encore que je n’ai jamais eu ces problèmes sur d’autres reflex), et que “mes reflexes” sont déjà trop ancrées. Mais je pense vraiment, qu’on pourrait faire plus simple, plus naturel.

Aussi, je conseille vivement à tous ceux qui pourraient craquer pour ce bijou, de le tester auparavant IMPERATIVEMENT et/ou d’en parler avec un vendeur.

Plus d’infos :

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.