Nikon D7500

  • nikon d7500

Nikon D7500

Nouveau boitier reflex semi-pro APS-C

Le mythique Nikon D90 de 2008 qui a poursuivi son évolution en Nikon D7000 en 2010, évolue maintenant en Nikon D7500 en 2017. Juste en-dessous du Nikon D500 (Boitier APS-C Pro), il a tout pour séduire les photographes amateurs les plus avertis.

nikon d7500

I. Caractéristiques :

Capteur :

Il ne fait aucun doute que le Nikon D7500 a été doté du même capteur APS-C que le Nikon D500, soit un capteur de 20,7 Mios de pixels (5568×3712). Pour autant, les tests capteurs de DxO on révélés une légère baisse de performance du Nikon D500 par rapport au Nikon D7200. Etrangement, alors que le capteur du Nikon D500 contient moins de pixels que celui du Nikon D7200, les performances en dynamique devraient être supérieures, alors que les tests DxO affirment le contraire. En sera-t-il de même avec le nouveau Nikon D7500 qui embarque le même capteur et utilise le même processeur EXPEED 5 ? L’avenir nous le dira.

Compatibilité Objectifs :

Comme pour tous les Nikon APS-C, vous pouvez utiliser tous les objectifs à monture F depuis 1976, avec des limitations au niveau de l’autofocus pour les plus anciens, étant donné qu’il ne possède pas de moteur autofocus intégré. Ceci mis à part, le Nikon D7500 fonctionnera parfaitement bien avec tous les objectifs AF-S sans limitation, y compris, évidemment, avec les AF-S DX.

Obturateur :

L’obturateur du Nikon D7500 vous permettra de déclencher de 30s à 1/8000s. En somme, ce n’est pas la vitesse d’obturation qui vous créera des soucis. Même si pour les photos sportives, le Nikon D7500 est clairement en-dessous du Nikon D500 en terme de vitesse en rafale, le 1/8000s vous permettra sans nul doute de jouer les gros bras même en plein soleil.

Sensibilité ISO :

De 100 à 51200 ISO. Il est clair que les fabricants de capteur parviennent tout doucement à atteindre des sommets. Pour info, le précédent modèle, le Nikon D7200 cumulait à 25600 ISO, et le Nikon D7000 à 6400 ISO.

Cadence de tir :

Là, il y a du progrès, car la cadence de tir du Nikon D7500 atteint les 8 images/sec. Il n’y a guère que le Nikon D500 qui fait mieux avec 10 images/s.

Sauvegarde :

Pas de revolution non plus de ce côté-là, avec un seul emplacement prévu au format SD, SDHC et SDXC. Ainsi, le deuxième slot, pourtant présent sur le Nikon D7000, D7100 et D7200, a été abandonné. Probablement pour laisser cet avantage au Nikon D500.

Autofocus :

Le Nikon D7500 possède un algorithme de mise au point basé sur 51 points. Comme je l’ai déjà souvent souligné, ce n’est pas tant le nombre qui compte, mais la répartition sur l’image, ou encore ceux qui sont croisés. Mais de ce côté-là, c’est la même chanson que sur les Nikon D7200 et D7100.

Viseur :

Rien de moins que 100% de l’image. le Nikon D7500 conserve le même type de viseur que ses aïeux.

Écran :

Le Nikon D7500 est doté d’un écran LCD orientable et tactile de 3,2″ de 922.00 pixels. Étrangement, c’est donc inférieur au Nikon D5600 par exemple en terme de définition. Pour ma part, je ne trouve pas cela bien terrible, même s’il ne s’agit que de l’écran LCD.

Alimentation :

Il s’agit de la EN-EL15a, une batterie de plus grande puissance que les précédents modèles, alors même que son autonomie est en baisse. Cela est très certainement dû à la fonction Wi-Fi intégrée qui est, sommes toutes, assez gourmande en énergie.

Poids :

Légère diète par rapport aux précédents modèles, avec un poids total de 720g pour le Nikon D7500, donc environ 45g de mois que le Nikon D7200. Mais tout est bon à prendre en termes de perte de poids.

II. Prix :

Côté tarif, là par contre, on sent bien l’inflation qui a été annoncée et redoutée en 2016. Pas moins de 1549 euros pour un modèle Nikon D7500 nu, alors qu’à la sortie du Nikon D7200, il fallait débourser 1199 euros lors de sa sortie. Je ne suis pas totalement convaincu, que cela aidera les ventes de reflex pourtant déjà en berne depuis des années.

Bien évidemment, les aficionados du Marketing vous diront, qu’en fait le Nikon D7500 est supérieur au Nikon D7200, carrément sur un autre segment…Pipo.

III. L’avis Photoexposition.fr :

Je n’ai aucun doute, que le Nikon D7500 fera des merveilles auprès de ses utilisateurs. Son ergonomie déjà réputée sur le Nikon D7000, en fait une arme redoutable sur le terrain, et d’ailleurs, les geeks apprécieront tout particulièrement les “Banks” programmables U1 et U2 et sa fonction Wi-Fi et Bluetooth. Mais de là à débourser 1549 euros pour un Nikon D7500, alors je préfère encore vous aiguiller sur un Nikon D7200 à moins de 1000 euros NEUF (qui d’ailleurs restera encore dans le catalogue), voire même un Nikon D7100 à moins de 700 euros.

Plus d’infos :

By | 2017-04-22T12:43:03+00:00 12 avril 2017|News, Reflex, Reflex Nikon|0 Comments

About the Author:

Webmaster & Photographe @ Photoexposition.fr

Leave A Comment