Impression photo et encadrement

Une dernière étape indispensable

Impression et encadrement-2

Les avancées de la photographie numérique et les performances photo des récents smartphones ont démultiplié le nombre de photos prises. Toutefois, l’écart entre les photos prises visualisables sur écran et celle qui sont réellement tirées, croit d’autant plus, l’impression photo et l’encadrement devenant secondaires. Hélas.

Introduction

Pendant l’ère argentique, la question de l’impression photo ne se posait même pas. Ne pas tirer de photo, équivalait à ne pas pouvoir les voir. Point final. Or, avec le numérique, les photos s’accumulent sur des cartes mémoire, sur Facebook, Instagram, Twitter, Snapshat, Flickr ou tout simplement sur un écran d’ordinateur, et on pense que le tour est joué. Mais la vraie photographie, la photographie de qualité, ne s’arrête pas là.

Tout photographe qui se respecte, se doit d’effectuer au moins une impression photo. Cela a le mérite, de bien choisir les photos que l’on veut passer en impression, donc d’écarter les rushs inutiles, et de se poser la question fondamentale :

La photo vaut-elle la peine d’être tirée, imprimée, la photo trouvera-t-elle une approbation du public ? En somme, la photo est-elle bonne ?

Et enfin, comment mettre une photo en valeur, c’est donc la question de sa présentation, et le plus souvent, son encadrement.

Nous voici donc en face de deux étapes cruciales

  • L’impression photo
  • l’encadrement

Impression photo

Impression photo

 

En terme d’impression photo, la grande question qui reviendra toujours, c’est le coût, évidemment, mais ne vous y attardez pas, car pour moi, la vraie question est: Quid de la qualité et la durée dans le temps ?

Sur le web, vous trouverez une pléthore de sites qui vous feront des impressions photo à bas coût. Mais il faut faire attention. La vraie qualité de l’impression photo, vous ne la verrez que bien plus tard, d’ici à 2-3 ans. Par exemple, j’ai moi-même testé une impression à bas coût, sur du papier Kodak Royal, mais je peux vous affirmer que le résultat n’avait rien de “royal” après 3 ans : Formation de picot de couleur (très disgracieux sur du noir et blanc) et une photo qui colla sur la vitre de cadre. Conséquence, la photo se déchire en voulant la retirer. Et je ne vous parle pas de la photo en elle-même qui gondole.

Pour avoir essayé bien des impressions photo, personnellement, j’ai opté pour une impression photo sur du papier Hahnemüle, et plus particulièrement sur du FineArt Photo Rag (Surtout pour le noir et blanc). Le rendu est vraiment unique, et la durée de vie, est pour ainsi dire centenaire. Le coût est peut-être plus élevé lors de l’impression, mais dans le temps, vu la qualité, le rapport qualité/prix est exceptionnel.

L’encadrement

Impression et encadrement

Ça y est, vous avez sauté le pas et vous avez reçu vos premières impressions photo dans une pochette cartonnée. Et maintenant ? Soit vous accrochez vulgairement vos photos au mur à l’aide de punaises, ruban adhésif ou autres pastilles adhésives, mais là, ce serait une terrible erreur. Il me vient à l’esprit un discours de Ansel Adams, qui, en parlant de visualisation, insistait, qu’il était primordial de ne pas seulement s’imaginer la photo avant la prise de vue, mentalement, mais également, de s’attarder sur la présentation que l’on veut donner à cette photo et de son impact (dans un livre, sur un mur, dans une exhibition etc), et conséquemment, de son encadrement de ses bords.

Il est vrai, que vous pouvez certainement vous contenter d’une impression photo sans cadre, auquel cas vous pourrez vous jeter sur du Dibond en contre-collé Alu très populaire, ou sur une plaque vitrée. Toutefois, personnellement, et cela n’engage que moi, je considère qu’une photo doit être “délimitée”, donc encadrée.

Professionnellement, j’ai un long passé dans la vidéoprojection, et je peux vous assurer que dans ce domaine, il est tout simplement impensable de considérer un écran de projection sans projection. Tout simplement, parce qu’une bordure noire, à elle toute seule, donne un meilleur effet de contraste. Il en va de même pour la photographie. Je vous invite tous à faire l’expérience par vous même, avec et sans bordures.

L’encadrement est déjà presque une science à elle toute seule (épaisseur de la bordure, effet de profondeur, couleur de la bordure, etc), et un simple article ne suffira pas à passer en revue l’ensemble des possibilités (Cadre vitré, Cadre PVC, Cadre en bois, passe-partout etc). Mais voici tout de même quelques conseils qui devraient vous permettre d’aller de l’avant :

  • Exigez une impression photo de qualité. Il en va de la durée de vie de votre œuvre. Je recommande par exemple impression photo Saal Digital que j’utilise avec plaisir depuis quelques temps.
  • Demandez une impression photo avec bordures si vous comptez encadrer la photo. La photo sera légèrement plus petite, mais cela vous facilitera énormément le travail d’encadrement par la suite.
  • Impression photo en mat (tout simplement parce que le brillant a la fâcheuse tendance de créer des reflets surtout si vous ne maitrisez pas l’éclairage et le point de vue des spectateurs)
  • Évitez les encadrements avec vitre, pour la même raison que plus haut
  • Évitez les cadres à bas coûts type IKEA Ribba (Attrapes-poussières, salissant à la longue, et risque de déformation du cadre si celui-ci repose sur un clou par exemple), l’idéal étant de faire appel à un encadreur de métier si le coût ne vous rebute pas.
  • Si vous optez comme moi, pour une présentation avec passe-partout (Marie-Louise), investissez dans une règle Logan et confectionnez les vous-mêmes. Non seulement, les coûts seront bien maitrisés, mais en plus, vous aurez une grande flexibilité pour faire un passe-partout sur-mesure propre à chaque photo.